MENU
K2

L’œnologie et l’enseignement en filigrane dans le management

L’œnologie et l’enseignement en filigrane dans le management - publication Cercle K2

Le Cercle K2 n'entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les publications (écrites et vidéos) qui restent propres à leur auteur.

Marc Carré est Consultant indépendant en sécurité d'entreprise et intelligence économique et Professeur à l'École d'ingénieurs EPF. Il est également animateur de dégustations œnologiques.

---

En quoi l’œnologie et l’enseignement peuvent-ils avoir des analogies avec le management ? Pourquoi rapprocher une passion, l’œnologie, et une vocation, l’enseignement, d’une vie professionnelle de manager ? En fait, ces 3 domaines, apparemment éloignés, ont plusieurs points similaires qui constituent l’ossature du management.

Rappelons une évidence, parfois oubliée, qu’une équipe de projet (au sens générique) regroupe des acteurs, souvent différents, qui devront coopérer efficacement dans la bonne humeur jusqu’à l’atteinte de l’objectif fixé dès le début. Nous pouvons convenir que la réussite dans le management ressemble étroitement aux bonheurs des dégustations et aux satisfactions des étudiants.

 

Caractéristiques d’une équipe 

Avant de se lancer dans toute démarche, il faut savoir où l’on va et pour quel objectif ! L’œnologie a pour but d’offrir des vins de qualité pour le plaisir des dégustateurs ; l’enseignement permet de former au mieux des étudiants pour leurs futurs emplois professionnels. Alors, peut-on imaginer devenir un bon manager si on ne connait pas les objectifs à atteindre ?

Les dégustations réunissent des individus de tous horizons, des experts et des profanes, ayant le même but, partager, sans ambages, leur passion bachique. Dans les amphis, les salles de cours, le professeur et les étudiants apprennent à coopérer afin de progresser ensemble en vue de l’amélioration de leurs savoirs et d’une meilleure connaissance mutuelle. Le management n’a-t-il pas comme but essentiel de créer une équipe forte, soudée et cohérente dans laquelle tous les acteurs s’enrichissent de leurs mutuelles différences ?

Lors des échanges autour de la dive bouteille, on trouve toujours le sachant, le sommelier ou le viticulteur, qui diffuse ses messages techniques sur le vin et répond, aussi, à toutes les questions posées par l’assistance ; toutes les conversations se font toujours dans la bonne humeur car le vin est un excellent catalyseur de convivialité. Dans l’enseignement, le sachant, le professeur, doit distiller son savoir vers les étudiants tout en éclairant en permanence les étudiants les plus curieux et les plus en difficulté. Dans le management, le manager reste le leader et il doit donner ses directives, fixer ses objectifs en fonction des appétences et des personnalités de ses collaborateurs.

 

Ambiance dans l’équipe 

Animer une dégustation est toujours passionnant. Les aspérités des membres de l’assistance se lissent rapidement car tous ont soif d’apprendre. Les échanges internes sont fréquents, voire bruyants, et il faut calmer les esprits pour ne pas s’éloigner des thèmes de dégustations. Un professeur doit faire preuve de sagesse vis-à-vis des étudiants mais, pour ne pas être perçu comme un faible, il doit veiller à rester le leader de la classe ou de l’amphi pour faire taire les bavards et parler les muets. Un manager anime une équipe plus ou moins cosmopolite mais, ayant été mandaté pour manager, il doit être en mesure de la maîtriser pour ne pas générer une ambiance cacophonique, voire contre-productive.  

Pour émettre des commentaires sur les vins, nombreux dégustateurs copient, par facilité et par mimétisme, les appréciations déjà émises et, souvent, c’est une erreur car nos grilles d’analyses pour décortiquer un vin sont individuelles et différentes. Dans l’enseignement, certains étudiants copient ou plagient par souci de rapidité et cela conduit à des erreurs préjudiciables lors des rédactions. Quant au management, il est parfois tentant, par souci d’économie, de recopier ce qui a été fait pour un autre client ou dans une autre entreprise en oubliant que tous les contextes sont différents.

La description d’un vin se fait au travers de 4 prismes d’analyse : l’odorat (arômes), la vue (visuel), le goût (consistance), le raisonnement (appréciation, jugement). Les 3 premiers ne se retrouvent pas dans l’enseignement et le management, mais le quatrième est intéressant à segmenter. Le raisonnement doit prendre 3 angles très distincts : objectif, subjectif et affectif. L’objectif se fait à partir de règles existantes et intangibles, le subjectif à partir de ses impressions individuelles et de son vécu, et l’affectif à partir de ses sentiments personnels. Dans les 3 mondes - œnologique, enseignement et management -, l’affectif est important mais doit être manié avec précaution car, parfois, prédominant.

 

Substrat de l’équipe 

Comment pousse la vigne ? Les terrains les plus favorables sont les sols les plus difficiles pour que la vigne apprenne à lutter pour résister quels que soient les évènements climatiques (sécheresse, inondation, gels, canicules). Un enseignant doit inciter ses étudiants à comprendre et raisonner pour savoir résoudre seuls des exercices complexes, et un manager doit obtenir de la créativité des membres de son équipe. Chaque acteur est producteur d’une partie de la solution et il est apte à rechercher les solutions, au sein de l’équipe, pour aboutir. Un manager est positionné pour accompagner et coordonner mais ne jamais se substituer à ses collaborateurs qu’il doit laisser dans l’aporie pour être créatifs.

Les vins "mono cépage" sont assez rares car un œnologue recherche la complémentarité des qualités organoleptiques des cépages pour offrir des assemblages équilibrés. Certains cépages sont nobles et d’autres ordinaires mais tous indispensables. L’enseignement de qualité n’est jamais mono matière. On doit étudier de nombreuses matières distinctes dans le respect de la complétude de l’enseignement. Pour réussir un projet, le manager doit impliquer différentes compétences car, dans tout projet, l’approche système est nécessaire et l’intelligence ne peut être que collective selon l’aphorisme "un plus un font trois". Le plus délicat est de savoir doser pour réussir la meilleure alchimie professionnelle.

Pour déguster un vin, il faut prendre son temps pour permettre au vin de s’épanouir avec l’oxygène de l’air et la température ambiante, et on s’aperçoit que le vin, parfois rude au premier abord, s’affine pour devenir plus souple et aromatique. En enseignement, ne rejetons pas trop vite les  étudiants qui sont à la traîne car, très souvent, ils reviendront en surface au fil du temps. Dans le management, le temps c’est de l’argent et la patience ne demeure pas la qualité première des managers.

Le dernier exemple où l’œnologie doit devenir un exemple pour l’enseignement et le management, c’est l’humilité. Lors de dégustations à l’aveugle, un vin nous réserve toujours des surprises car c’est un produit vivant dans lequel les molécules mutent sans cesse et son évolution met souvent en exergue les erreurs de la précipitation humaine. Quel professeur n’a pas eu un étudiant qui lui a montré que l’explication professorale présentait une faille cachée… Dans les équipes de projets, au sein de l’entreprise, nous rencontrons assez fréquemment des managers confrontés à des difficultés suite à une faille technique ou managériale détectée par un collaborateur.

 

Alors, mêmes approches pour l’œnophile, le professeur et le manager ?

En conclusion, manager est devenu un invariant dans notre vie car il est obligatoire dans toutes composantes de notre vie : famille, loisirs, sports, professionnel. Manager est un art qui s’apprend au contact de réalités toujours enrichissantes, voire étonnantes. Les qualités majeures de l’œnologie particulièrement utiles pour le management sont l’humilité, la patience et la volonté. Quant à l’enseignement, il apporte le respect des autres, la clarté des explications et le souci de la progression de l’apprentissage. Pour devenir un bon manager, faudrait-il apprendre à animer des dégustations œnologiques durant lesquelles on travaille beaucoup avec le cerveau tout en créant une atmosphère conviviale ? On ne boit pas un vin comme de l’eau, mais on le déguste avec le cœur.

Un manager, comme tout sommelier et tout professeur, doit veiller à rester un excellent médiateur conciliant les intérêts de tous les acteurs impliqués et à leur écoute permanente… "Le capitaine d’une équipe de football est rarement le meilleur joueur de l’équipe mais c’est toujours celui qui maintient la cohésion de son équipe".

Marc Carré

Publié le 24 mars 2021