MENU
K2

Et si nous placions cette année 2021 sous le signe de l’HuMour

Et si nous placions cette année 2021 sous le signe de l’HuMour - publication Cercle K2

Le Cercle K2 n'entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les publications (écrites et vidéos) qui restent propres à leur auteur.

Dominique Bellos est ancienne DRH de Hutchinson et aujourd'hui CEO & Founder de Dominique Bellos Consulting SAS.

---

Comment oser parler d’HuMour quand toute la planète se bat contre ce "serial killer" invisible qui répond au nom de Covid-19, avec à son actif à ce jour plus d’1,8 million victimes et contre lequel Interpol est impuissant ? Comment oser proposer de placer 2021 sous le signe de l’HuMour, alors qu’il y a de fortes probabilités que cette nouvelle année porte en elle les lourds tributs de 2020 en termes sociaux, économiques et environnementaux ?

C’est de la pure provocation, diront les uns, je dirais même plus, c’est de la provocation, diront les autres. Aux uns comme aux autres, je répondrai : c’est méconnaître l’essence et la puissance du mot HuMour que d’en réduire l’impact à cette première réaction.

Car l’HuMour, bien au-delà des mots, c’est avant tout "un subtil mélange d’humilité et d’amour de la vie", comme le définit si justement mon ami et maître en la matière, l’Amiral Olivier Lajous. C’est également "le plus court chemin d’un homme à l’autre", comme l’avait constaté Georges Wolinski et c’est aussi "la forme la plus saine de la lucidité", comme aimait à le rappeler le grand Jacques Brel.

Ainsi donc, à défaut de refaire le monde, nous franchirions une belle étape si nous le protégions de toute absurdité et toute arrogance humaine, en faisant la place belle à l’humilité, l’amour de la vie et la lucidité et en empruntant chaque fois que possible le plus court chemin d’un homme à l’autre dans nos relations.

Or l’HuMour peut nous y aider. D’ailleurs, n’avons-nous pas utilisé l’Humour sous toutes ses formes, au risque d’en abuser parfois, lors du premier confinement ? Pourquoi ?

Parce que l’HuMour permet un regard décalé sur les faits, il agit telle une soupape et révèle l’absurde d’un propos ou d’une situation par la dérision. L’HuMour provoque le rire et "le rire c’est l’intelligence qui s’amuse", disait Albert Einstein. La dédramatisation par le rire banalise l’adversité. L’autodérision, maîtrise suprême de l’art de l’humour, désamorce l’attaque et l’agressivité.

Je formule donc le vœu qu’en 2021 l’Humilité et l’Amour ne fassent plus qu’un au service des plus modestes comme des plus grands projets et qu’ainsi placée sous le signe de l’HuMour, cette nouvelle année soit celle de tous les possibles.

Dominique Bellos

Publié le 8 janvier 2021