MENU

Nicolas Birouste

Cadre dirigeant, Chef de département, AFNOR

Nicolas Birouste a rejoint l’Association Française pour la Normalisation (AFNOR) en 2007 et y occupe désormais la fonction de Chef de département pour les secteurs d’activités du Management, des Services, du Sport, des Loisirs et des Biens de consommation. Sa mission est de s’assurer de la qualité du processus legistique d’élaboration des normes techniques des secteurs économiques placés sous sa responsabilité (130 domaines d’activités, édition d’une centaine de normes techniques par an). Pour cela, il s’appuie sur une équipe de 25 collaborateurs spécialisés sur les thématiques transverses de la performance des organisations, de l’excellence des services (Btob et btoc), de la fiabilité des équipements sportifs et de la sécurité des produits de consommation courante.

Dans le cadre de ses fonctions, il a animé la stratégie nationale de normalisation des secteurs de la Santé et de l’Action sociale ainsi que le Conseil de surveillance de la déclaration environnementale et sanitaire des produits de la construction (2007 à 2012). Il est  membre du comité de direction d’AFNOR Normalisation, expert en stratégie auprès de l’ISO, et intervenant à Arts-et-Métiers ParisTech dans les disciplines de l’innovation et du marketing des services. Il est également membre du Conseil de surveillance du Cémafroid, spécialiste de l’inspection des activités frigorifiques et du conseil d’administration du bureau de normalisation des activités aquatiques et hyperbare.

Diplômé de la faculté de droit de Montpellier, de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, de l’IAE de Paris et l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, Nicolas Birouste démarre sa carrière en 1997 chez Business et Senioragency en tant que consultant et directeur de clientèle junior spécialisé en marketing et publicité dédiés aux Seniors. Il rejoint Bayard édition en 1999 pour piloter les activités économiques du magazine Notre Temps, leader de la presse mensuelle française. Il prend ensuite la direction de l’Agence de relations presse et de relations publiques Senior et RP, puis Planet RP en 2000, agence qu’il pilotera durant plus de 5 ans. Il contribuera à sa transformation et à son repositionnement en phase avec la digitalisation des métiers de l’information et de la communication.